Page d'accueil Provence Web

La Vallée du Queyras

Département des Hautes Alpes

C’est une vallée d’altitude, confinée entre les gorges du Guil d’un côté, et un cirque de hauts sommets appartenant au Briançonnais, au Piémont Italien ou à la Haute-Ubaye.
La plus enclavée des vallées françaises, isolée pendant des siècles, n’a été accessible en toutes saisons qu’en 1855, date de l’ouverture de la “route du Guil”, qui vint remplacer un chemin muletier périlleux.
Et si le Queyras, pays à l’origine agricole, s’est ouvert au tourisme - à la fin du 19ème siècle - ce ne fut jamais au tourisme de masse.
Obtenu en 1977, le label Parc Naturel Régional a permis de protéger la pureté des paysages et la singularité de villages aux charmes inoubliables, comme leurs noms : Ceillac, Arvieux, Château-Queyras, Ville-Vieille, Molines, Saint Véran, Aiguilles, Abriès.
Les passionnés de nature et d’authenticité seront comblés : le Queyras leur offre plus de 100 km de pistes de ski de fond, - qui serpentent de village en village et de vallée en alpage - ce qui en fait le premier site nordique des Hautes-Alpes.
Authentique également, l’artisanat du Queyras : irréductibles vanniers, sculpteurs sur bois et dentellières … De même que la gastronomie locale : une cuisine simple et chaleureuse, montagnarde, toujours prête à recevoir le voyageur égaré ou épuisé par les longues marches : jambons de pays, tommes, tourtes et saucisses de choux, tourtons aux pommes de terre et au fromage, crozets …

Cliquer pour l'agrandir

A ranger parmi les “must” incontournables du Queyras : à Arvieux, le Campanile de Brunissard : symbole de la tradition communautaire, il servait à convoquer les habitants à la corvée ou "ruido" ou à donner l'alarme en cas d'incendie. A Saint-Véran, les nombreux cadrans solaires, anciens ou
récents, dont celui signé du célèbre peintre italien Zarbula en 1840. A Château-Queyras, le Fort Queyras, un château médiéval qui barrait la routedu Guil contre l'intrusion des pillards venus de Provence. A Arvieux, la
“Casse Déserte” du Col de l'Izoard (2360 m), de gigantesques éboulis de
calcaires qui semblent sortir des entrailles de la Terre.

Cadrans solaires, château fort, parc régional ou gigantesques éboulis, les beautés du Queyras sont autant naturelles que culturelles. Sans oublier le “must” de la tradition queyrassienne : les “fustes” ou maisons en bois, devenues rares pour cause d’incendies, mais que l’on trouve encore à Molines en Queyras et surtout à Saint Véran, où une de ces fustes est devenue un musée qui se visite. Vous y découvrirez le mode de vie des Queyrassiens de jadis : étable et habitation au rez-de-chaussée (hommes et bêtes dormant parfois ensemble pour se réchauffer !), “fuste” à l’étage, servant à la fois de grange et de fenil, et construites en bois de mélèze, bien aérées pour permettre au foin de sécher …
Une vie proche de la nature !

English Moteur de Recherche